Catégories

Free Help Desk

LiveZilla Live Help

Loi incendie

Loi incendie


0,00 € TTC

ART0200


Guide normes de base | prevention incendie, édition 1| 2007
Résumé de l’AR 07/07/1994 | AR 04/04/1996 | AR 18/12/1996 | AR 19/12/1997 | AR 04/04/2003 FIXANT LES NORMES DE BASE EN MATIÈRE DE PRÉVENTION CONTRE L’INCENDIE ET L’EXPLOSION, AUXQUELLES LES BÂTIMENTS NOUVEAUX DOIVENT SATISFAIRE

---------------------------------------------------------------------

BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK GEWEST — REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

MINISTERIE

=> ANNEX BRUXELLES

VAN HET BRUSSELS HOOFDSTEDELIJK GEWEST

[C - 2004/31198] N. 2004 — 1551

15 APRIL 2004.—Besluit van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering

tot bepaling van bijkomende verplichtingen inzake brandvoorkoming

in de te huur gestelde woningen

De Brusselse Hoofdstedelijke Regering,

Gelet op de Ordonnantie van 17 juli 2003 houdende de Brusselse

Huisvestingscode, inzonderheid op het artikel 4, § 2;

MINISTERE

DE LA REGION DE BRUXELLES-CAPITALE

[C - 2004/31198] F. 2004 — 1551

15 AVRIL 2004. — Arrêté du Gouvernement de la Région de

Bruxelles-Capitale déterminant les exigences complémentaires de

prévention contre les incendies dans les logements mis en location

Le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,

Vu l’ordonnance du 17 juillet 2003 portant le Code bruxellois du

Logement, en particulier son article 4, § 2;

Gelet op het advies van de Inspectie van Financiën, gegeven op

15 december 2003;

Gelet op het advies van de Adviesraad voor Huisvesting van het

Brussels Hoofdstedelijk Gewest, gegeven op 30 januari 2004;

Gelet op het advies 7787 van de Hoge Gezondheidsraad, gegeven op

9 mei 2003;

Gelet het akkoord van de Minister van Begroting;

Gelet op het advies van de Afdeling Wetgeving van de Raad van

State, gegeven op 23 maart 2004, met toepassing van artikel 84, eerste

lid, 1°, van de gecoördineerde wetten op de Raad van State;

Op voorstel van de Minister bevoegd voor Huisvesting en Energie en

van de Minister bevoegd voor Brandbestrijding en Dringende Medische

Hulp,

Besluit :

Artikel 1. Voor de toepassing van dit besluit wordt verstaan onder :

1° Lokaal : de ruimte in de woning die van de andere ruimten wordt

gescheiden door wanden die van de vloer tot het plafond reiken.

2° Evacuatietraject : al de lokalen die men moet doorlopen om vanuit

de slaapkamer(s) de buitendeur van de woning te bereiken;

3° BOSEC : Belgian Organisation for Security Certification. Het door

de Federale Overheidsdienst Economische Zaken erkende organisme

voor de certificering van rookmelders.

Art. 2. Elk lokaal op het evacuatietraject in de te huur gestelde

woningen of moet voorzien zijn van een door BOSEC gelijkaardig

erkend Europees organisme gecertificeerde rookmelder.

De rookmelder mag niet van het ionische type zijn en dient uitgerust

te zijn met een ingebouwde batterij met een levensduur van meer dan

vijf jaar of aangesloten te zijn op het elektrisch stroomnet (220 V). In het

laatste geval is er een noodbatterij voorzien voor het verzekeren van de

goede werking van het toestel bij stroomonderbrekingen.

Deze melders moeten volgens de regelen der kunst worden geplaatst,

zoals vermeld in bijlage I.

Art. 3. De verhuurder moet de aankoop-, en installatiekosten van de

melders dragen

De verhuurder moet de vervangingskosten van de melder dragen na

afloop van de door de fabrikant vermelde levensduur van de batterij of

wanneer de huurder de vroegtijdige ontlading van de batterij of een

gebrekkige werking vaststelt en de verhuurder daarvan per aangetekende

brief verwittigt.

In elk geval moet de verhuurder de melder vervangen ten laatste tien

jaar na de oorspronkelijke plaatsing.

Art. 4. Bij wijze van overgangsmaatregel, mogen de verhuurders die

aantonen dat ze vóór de datum van bekendmaking van dit besluit

rookmelders hebben geplaatst die niet voldoen aan de voorwaarden

vermeld in artikel 2 van dit besluit, deze behouden tot aan de

vervangingsdatum van het toestel (tien jaar na de oorspronkelijke

plaatsing) en ten laatste tot 1 januari 2010.

Art. 5. Dit besluit treedt in werking op 1 juli 2005.

Brussel, op 15 april 2004.

Voor de Regering :

J. SIMONET,

Minister-Voorzitter

E. TOMAS,

Minister van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering,

bevoegd voor Werkgelegenheid, Economie,

Energie en Huisvesting

J. CHABERT,

Minister van de Brusselse Hoofdstedelijke Regering, bevoegd voor

Openbare Werken, Vervoer, Brandbestrijding en Dingende Medische

Hulp

Vu l’avis de l’Inspection des Finances, donné le 15 décembre 2003;

Vu l’avis du Conseil consultatif du Logement de la Région de

Bruxelles-Capitale donné le 30 janvier 2004;

Vu l’avis 7787 du Conseil Supérieur d’Hygiène, émis le 9 mai 2003;

Vu l’accord du Ministre du Budget;

Vu l’avis de la section de législation du Conseil d’Etat, donné le

23 mars 2004, en application de l’article 84, alinéa 1er, 1°, des lois

coordonnées sur le Conseil d’Etat;

Sur la proposition du Ministre chargé du Logement et de l’Energie et

du Ministre chargé de la Lutte contre l’Incendie et l’Aide médicale

urgente,

Arrête :

Article 1er. Pour l’application du présent arrêté, il faut entendre

par :

1° Pièce : l’espace du logement séparé des autres espaces par des

cloisons allant du plancher au plafond.

2° Chemin d’évacuation : l’ensemble des pièces que l’on doit

traverser pour relier la ou les chambre(s) à coucher à la porte donnant

vers l’extérieur du logement;

3° BOSEC : Belgian Organisation for Security Certification. Organisme

de certification pour les détecteurs de fumées agréé par le Service

public fédéral des Affaires economiques.

Art. 2. Chaque pièce du chemin d’évacuation des logements mis en

location doit être pourvue d’un détecteur de fumée certifié par BOSEC

ou par un organisme européen agréé similaire.

Le détecteur de fumée ne peut être du type ionique et doit être muni

d’une batterie incorporée d’une durée de vie de plus de cinq ans

incorporée ou être relié au circuit électrique (220 V). Dans le dernier cas,

une batterie de secours doit être prévue afin de garantir le bon

fonctionnement de l’appareil en cas de panne de courant.

Ces détecteurs doivent être montés dans les règles de l’art, telles que

prévues à l’annexe Ire.

Art. 3. Il incombe au bailleur de supporter les coûts d’achat et

d’installation des détecteurs.

Il incombe au bailleur de supporter le coût de remplacement du

détecteur au terme de la validité de la batterie annoncée par le

fabriquant ou lorsque le locataire établit et avertit le bailleur par lettre

recommandée que la batterie est déchargée prématurément ou qu’il y a

un dysfonctionnement.

En tout état de cause, il incombe au bailleur de remplacer le détecteur

au plus tard dix ans après son installation initiale.

Art. 4. A titre transitoire, les bailleurs qui démontrent qu’ils ont

installé, avant la date de publication du présent arrêté, des détecteurs

de fumée qui ne répondent pas aux conditions de l’article 2 du présent

arrêté peuvent maintenir ceux-ci jusqu’à la date de remplacement de

l’appareil (dix ans après installation) et au plus tard jusqu’au 1er janvier

2010.

Art. 5. Le présent arrêté entre en vigueur le 1er juillet 2005.

Bruxelles, le 15 avril 2004.

Pour le Gouvernement :

J. SIMONET,

Ministre-Président

E. TOMAS,

Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale,

chargé de l’Emploi, de l’Economie,

de l’Energie et du Logement

J. CHABERT,

Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé

des Travaux publics, du Transport, de la Lutte contre l’Incendie et

l’Aide médicale urgente

36805 BELGISCH STAATSBLAD — 05.05.2004 — MONITEUR BELGE

------------------------------------------------

[2004/203357] F. 2004 — 4352

21 OCTOBRE 2004. — Arrêté du Gouvernement wallon

relatif à la présence de détecteurs d’incendie dans les logements

Le Gouvernement wallon,

Vu le Code wallon du Logement institué par le décret du 29 octobre 1998 tel que modifié par les décrets des

18 mai 2000, 14 décembre 2000, 31 mai 2001 et 15 mai 2003, notamment l’article 4bis;

Vu l’avis 36.970/A du Conseil d’Etat, donné le 10 mai 2004;

Considérant qu’il convient d’adopter au plus vite les normes relatives à la présence de détecteurs d’incendie dans

les logements afin d’assurer la sécurité des occupants;

Sur la proposition du Ministre du Logement;

Après délibération,

Arrête :

Article 1er. Au sens du présent arrêté, il y a lieu d’entendre par :

1o Ministre : le Ministre qui a le Logement dans ses attributions;

2o administration : la Direction générale de l’Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine du

Ministère de la Région wallonne;

3o Code : le Code wallon du Logement.

Art. 2. Tout logement individuel ou collectif est équipé d’au moins :

- un détecteur pour chaque niveau comportant au moins une pièce d’habitation;

- deux détecteurs pour chaque niveau comportant au moins une pièce d’habitation dont la superficie utile telle que

définie par l’article 1er, 19, du Code est supérieure à 80 m2.

Le niveau est l’espace compris entre un plancher et le plafond qui le surmonte.

Le logement individuel ou collectif, dont le procès-verbal établissant la conformité de l’installation électrique aux

dispositions du Règlement général sur les installations électriques est établi plus de six mois après l’entrée en vigueur

du présent arrêté, et dont le nombre de détecteurs nécessaires est d’au moins quatre unités, est équipé soit de détecteurs

raccordés entre eux afin de relayer le signal d’alarme émis par chacun d’eux, soit d’une installation de détection

automatique d’incendie de type centralisé.

Art. 3. Les détecteurs sont des détecteurs de fumée optique, certifiés par un organisme visé à l’article 6. Ils sont

garantis au minimum cinq ans contre tout défaut de fabrication et de composants, à l’exception des piles non

rechargeables.

Ils sont conformes aux normes belges et européennes relatives aux détecteurs d’incendie pour les applications

domestiques. A défaut, les détecteurs doivent :

1o émettre, dans les conditions de feu, un signal d’alarme incendie d’un niveau sonore d’au moins 85 dB mesuré

à la verticale du détecteur et à une distance de 3 mètres sans obstacles;

2o comporter un indicateur de fonctionnement;

3o émettre un signal de défaut sonore, ayant une tonalité différente de l’alarme, signalant la perte de capacité

d’alimentation électrique pour assurer les fonctions essentielles du détecteur;

4o comprendre les circuits associés alimentés par piles, batteries incorporées ou sur secteur;

5o comporter les informations suivantes, marquées de manière indélébile :

- nom ou marque et adresse du fabricant ou du fournisseur;

- type de détecteur;

- date de fabrication ou numéro de lot;

- type de batterie à utiliser;

6o disposer d’un manuel contenant entre autres les informations concernant le mode d’emploi, l’installation,

l’entretien et le contrôle du détecteur en ce compris les éléments devant être régulièrement remplacés.

Art. 4. L’installation des détecteurs est conforme aux normes belges et européennes relatives aux détecteurs

d’incendie pour les applications domestiques.

Adéfaut, les détecteurs sont installés conformément aux instructions écrites fournies par le fabricant et placés dans

le premier des espaces intérieurs ou la première des pièces repris ci-dessous, présent dans le niveau et non équipé d’un

détecteur :

1o le hall ou le palier donnant accès aux chambres à coucher;

2o le hall d’entrée;

3o la pièce dans laquelle débouche la partie supérieure d’un escalier;

4o la pièce contiguë à la cuisine;

5o la chambre;

6o toute autre pièce d’habitation.

Si un niveau doit être équipé de deux détecteurs et que plusieurs espaces intérieurs ou pièces permettent de

respecter les prescriptions ci-dessus, la répartition dés détecteurs doit assurer une couverture maximale des signaux

d’alarme incendie.

Art. 5. Toute demande de dérogation aux dispositions des articles 3 et 4 est transmise à l’administration par le

propriétaire du logement. Elle est accompagnée d’une attestation démontrant qu’elle contribue à une sécurisation au

moins équivalente des occupants, sans augmentation des risques pour l’environnement.

L’attestation émane soit d’une personne physique titulaire d’un diplôme d’ingénieur ou d’architecte, soit d’une

personne morale visée à l’article 6 du présent arrêté, soit de toute personne démontrant des connaissances ou une

expérience utiles dans le domaine de la détection du feu.

L’administration dispose d’un délai de qurante-cinq jours à partir de la réception de la demande et de l’attestation

pour accepter ou refuser la demande de dérogation.

Le défaut de notification au demandeur de la décision dans le délai est assimilé à un refus.

75592 BELGISCH STAATSBLAD — 10.11.2004 — MONITEUR BELGE

Art. 6. Sont reconnus par le Gouvernement comme organisme visé à l’alinéa 2 de l’article 4bis du Code, les

organismes disposant d’une accréditation en tant qu’organisme de certification de produits délivrée :

- par le système belge d’accréditation conformément à la loi du 20 juillet 1990 concernant l’accréditation des

organismes de certification et de contrôle, ainsi que les laboratoires d’essais ou

- par un organisme d’accréditation équivalent au sein de l’espace économique européen.

Art. 7. Les détecteurs d’incendie installés avant la date d’entrée en vigueur du présent arrêté sont présumés

répondre aux conditions posées par le présent arrêté pendant une période de dix ans à partir de la date d’entrée en

vigueur du présent arrêté.

Art. 8. Le Ministre du Logement est chargé de l’exécution du présent arrêté.

Namur, le 21 octobre 2004.

Le Ministre-Président,

J.-Cl. VAN CAUWENBERGHE

75593 BELGISCH STAATSBLAD — 10.11.2004 — MONITEUR BELGE

 

-------------------------------------------------------------------

Où doit-on installer un avertisseur de CO?

La plupart des fabricants indiquent à quel endroit vous devez placer leur avertisseur. En règle générale, le meilleur endroit où placer ce dernier est là où vous pourrez l'entendre durant votre sommeil. Le monoxyde de carbone a à peu près le même poids que l'air et il se diffuse de façon uniforme dans une pièce; vous pouvez donc placer l'avertisseur à n'importe quelle hauteur et à n'importe quel endroit, pourvu que vous puissiez entendre l'alarme lorsqu'elle retentit. Vous pouvez placer des avertisseurs supplémentaires à plusieurs autres endroits dans votre logement, par exemple dans la chambre d'un enfant; vérifiez la liste ci-dessous avant de procéder à l'installation.

Pour prévenir tout dommage à l'avertisseur et pour réduire les fausses alarmes, n'installez pas d'avertisseur de CO :

  • dans un sous-sol, un vide sous toit ou un garage non chauffé;
  • dans un endroit très humide;
  • dans un endroit exposé à des solvants ou à des détergents chimiques, comme des laques pour cheveux, des désodorisants aérosols, etc.;
  • à proximité d'un conduit d'aération ou d'évacuation, ou encore d'une cheminée;
  • à moins de 2 mètres (6 pi) d'un appareil de chauffage ou de cuisson;
  • à proximité d'une bouche de ventilation à air pulsé ou non pulsé;
  • à moins de 2 mètres (6 pi) d'un angle ou d'un endroit où la circulation d'air naturelle est faible;
  • dans un endroit où l'avertisseur peut être endommagé, par exemple dans une prise de courant située dans un lieu très passant;
  • dans un endroit où l’avertisseur peut être exposé aux intempéries.

----------------------------------------------------------------

 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent poster des commentaires.